7 May 2000

manquer, French Vocabulary


compiling by Corry Shores



manquer

video

[mɑ̃ke]


Harper Collins Concise French Dictionary
manquer
vi
(faire défaut) to be lacking;
(être absent) to be missing;
(échouer) to fail

vi
to miss

vb impers
  • il (nous) manque encore 100 F we are still 100 F short;
  • il manque des pages (au livre) there are some pages missing ou some pages are missing (from the book);
  • l'argent que manque the money they need ou are short of;
  • le pied/la voix lui manqua he missed his footing/his voice failed him;
  • manquer à qn (absent, etc);
  • il/cela me manque I miss him/that;
  • manquer à vt (régles etc) to be in breach of, fail to observe;
  • manquer de vi to lack;
  • (COMM) to be out of (stock of);
  • ne pas manquer de faire: il n'a pas manqué de le dire he certainly said it;
  • manquer (de) faire: il a manquè (de) se tuer he very nearly got killed;
  • il ne manquerait plus qu'il fasse all we need now is for him to do;
  • je n'y manquerai pas leave it to me, I'll definitely do it.


Microsoft Reader French-English Pocket Dictionary:
manquer
v/t 
miss (also fig)
spoil
v/i 
lack
be absent
be missing
fail
manquer à quelqu'un be missed by someone
manquer à quelque chose fail in something
commit a breach of something
manquer de quelque chose lack something, not to have something
j'ai manqué (de) tomber I nearly fell
ne pas manquer de inf not to fail to (inf)


Conjugation from Verbix.com:

manquer

Infinitif: manquer
Participe présent: manquant
Participe passé manqué



Indicatif


Présent
je       manque
tu         manques
ilelle  manque
ns        manquons
vs         manquez
ils;elles  manquent



passé composé
j'         ai manqué
tu         as manqué
ilelle   a manqué
ns         avons manqué
vs         avez manqué
ils;elles  ont manqué

Imparfait
je         manquais
tu         manquais
ilelle   manquait
ns         manquions
vs         manquiez
ils;elles  manquaient

Plus-que-parfait
j'         avais manqué
tu         avais manqué
il;elle    avait manqué
ns        avions manqué
vs         aviez manqué
ils;elles  avaient manqué

Futur simple
je           manquerai
tu          manqueras
il;elle     manquera
ns          manquerons
vs          manquerez
ils;elles  manqueront

Futur antérieur
j'         aurai manqué
tu         auras manqué
il;elle    aura manqué
ns         aurons manqué
vs         aurez manqué
ils;elles  auront manqué

Passé simple
je         manquai
tu         manquas
il;elle    manqua
ns         manquâmes
vs         manquâtes
ils;elles  manquèrent

Passé antérieur
j'         eus manqué
tu        eus manqué
il;elle    eut manqué
ns         eûmes manqué
vs         eûtes manqué
ils;elles  eurent manqué


Subjonctif

Présent
je         manque
tu         manques
il;elle   manque
ns         manquions
vs         manquiez
ils;elles  manquent


Passé composé
j'         aie manqué
tu        aies manqué
il;elle    ait manqué
ns         ayons manqué
vs         ayez manqué
ils;elles  aient manqué

Imparfait
je         manquasse
tu         manquasses
il;elle    manquât
ns         manquassions
vs         manquassiez
ils;elles  manquassent

Plus-que-parfait
j'         eusse manqué
tu         eusses manqué
il;elle    eût manqué
ns         eussions manqué
vs         eussiez manqué
ils;elles  eussent manqué


Conditionnel

Présent
je         manquerais
tu         manquerais
il;elle    manquerait
ns         manquerions
vs         manqueriez
ils;elles  manqueraient

Passé
j'         aurais manqué
tu         aurais manqué
il;elle    aurait manqué
ns         aurions manqué
vs         auriez manqué
ils;elles  auraient manqué



Impératif


tu        manque

ns        manquons
vs         manquez




MANQUER, verbe
I.  [Idée d'absence]:

1. Tout doit te manquertu dois manquer de tout! Voilà l'éternel refrain qui tinte aux oreilles de chacun de nous.
NERVAL, Faust, 1840, p. 168.

A.  Manquer à qqc./à qqn. [Le suj. désigne ce qui est absent et qui serait nécessaire, souhaitable]
1. [Le suj. désigne une chose ou parfois une pers.] Faire défaut; être absent là où on devrait être, ou être en quantité insuffisante; être en moins dans un ensemble.
 [+ compl. prép. désignant la pers., la chose qui éprouve le besoin de qqc. (désigné par le suj.), qui souffre de l'absence de qqc.] Manquer àCette brave femme, c'est plus fort qu'elle, il faut qu'elle jase: Dieu sait si l'occasion lui manque dans la maison où elle est; c'est si grand! Quinze ménages (JOUY, Hermite, t. 5, 1814, p. 70). Sa tête (...) penchait ainsi qu'une fleur à qui l'eau a manqué tout un jour d'été (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 275). Il faut se résigner à se connaître chaque jour un peu mieux, du moment où le courage vous manque d'en finir avec vos propres pleurnicheries une fois pour toutes (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 256):

2. Port-Royal nous manque, je veux dire que Port-Royal correspondait exactement aux besoins d'une certaine race d'âmes qui n'étaient pas du tout hérétiques et telles qu'on en trouverait encore beaucoup.
GREEN, Journal, 1946, p. 39.

Absol. Combien le temps, même le plus sagement employé, manquait essentiellement (COMTE,Philos. posit., t. 4, 1839-42, p. 511). La police de famille, de cette police qui doit être exercée par un préfet de police, dans les cas où il faut défendre les honnêtes gens, quand la loi manque pour les protéger (GONCOURT, Journal, 1879, p. 11). Aujourd'hui c'est cela qui manque tant, un respect de la femme, par la femme elle-même (PÉGUY, Argent, 1913, p. 20).
 [+ compl. prép. désignant le lieu où manque le suj., ce qui ne possède pas tel élément désigné par le suj.]
Manquer à. La lune manque à ce ciel de Paris (MORÉAS, Stances, 1901, p. 33). N'ayez pas l'air de trop faire attention au bras qui lui manque (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1939, p. 171). Et Bergues disparut. On ne s'en aperçut pas tout de suite. Il était célibataire et personne ne put dire exactement à quel moment il avait manqué au monde (GIONO, Roi sans divertiss., 1947, p. 138):

3. ... cette abside célèbre qui est encore à cette heure, pour ainsi dire, toute la cathédrale de Cologne, puisque la flèche manque au clocher, la voûte à la nef et le transept à l'église.
HUGORhin, 1842, p. 88.

Manquer + autre prép. Ces trois muscles n'existent pas généralement. Le coq, le dindon n'en ont qu'un seul qui en tient lieu. Le second manque dans la chouette (CUVIER, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 70). L'idée de lois de la nature n'apparaît qu'assez tard et n'est accessible qu'à des intelligences cultivées. Elle manque complètement chez le sauvage, et, aujourd'hui encore, les simples supposent le miracle avec une facilité étrange (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 47).
Absol. Il avait quitté son pays (...) parce que l'ouvrage manquait (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Vagabond, 1887, p. 667). Un bouton manque. Un fil dépasse (VERLAINE, Œuvres compl., t. 2, Parall., 1889, p. 200):

4. L'étoile et la neige forment les accessoires obligés de Noël. Nous les imaginons quand ilsmanquent.
ARNOUX, Calendr. Fl., 1946, p. 306.

 Ne pas manquer. Être en grande quantité, être intense. Le travail ne manque pasCe n'est pourtant pas l'envie qui manque (VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 338).
 Emploi impers.
Il manque qqc. à qqc., à qqnElle est intelligente et elle ne l'est pas, il lui manque l'instruction (PROUST, Sodome, 1922, p. 887). Il manque cent francs à ma caisse. J'ai constaté le déficit samedi soir (DUHAMEL, Journ. Salav., 1927, p. 40). On nous a mis par ordre: ceux à qui il manque la jambe, d'un côté; ceux à qui il manque le bras, de l'autre côté (GIONO, Gd troupeau, 1931, p. 227).
Expr. [Pour indiquer qu'un animal est très intelligent, qu'un portrait est très vivant] Il ne lui manque que la parole. P. anal. Et toutes deux avaient (...) Des bas de dos très beaux et d'une gaîté folle Auxquels il ne manquait vraiment que la parole (VERLAINE, Œuvres compl., t. 2, Parall., 1889, p. 165).
Rare. [+ double compl. prép.] Femme, as-tu fini ton travail?  Il me manque quelques points à cette chemise (LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p. 147).
[Sans compl. prép.] Il manque qqn, qqc. Les gens avisés, et Dieu sait qu'il n'en manque point après l'événement, ont prétendu qu'ils avaient tous mal auguré de cette gigantesque entreprise (SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 394). Qui est-ce qui monte là? C'est Joseph! Il ne manque plus que Cécile.  Elle viendra! claironna Joseph (DUHAMEL, Nuit St-Jean, 1935, p. 65). Chez moi, il n'y a pas de table. Vous savez ce que c'est qu'un ménage de jeune fille. On se monte petit à petit et il manque toujours quelque chose (AYMÉ, Cléramb., 1950, I, 7, p. 49).
[P. ell. dans le lang. parlé] Moi ou un autre, manque pas dans le pays de gars capables de lui régler son compte (BERNANOS, Mouchette, 1937, p. 1289). Ça va, Dutertre? Manque rien? Vous avez calculé les caps? (SAINT-EXUP., Pilote guerre, 1942, p. 277).
Il manque à qqn, à qqc. de + inf. Vous êtes tous des esclaves, les jeunes, avec vos airs de tout inventer (...). Il vous manque d'être des hommes, rien que ça! (BLOY, Femme pauvre, 1897, p. 46). Quel admirable animal que le cochon! Il ne lui manque que de savoir faire lui-même son boudin (RENARD, Journal, 1904, p. 888). Il m'a beaucoup manqué de ne te voir point à mon passage à Paris (GIDE, Corresp. [avec Valéry], 1918, p. 467).
Par antiphraseIl ne manque/-ait/-erait plus que + pron. dém. ou sub. C'était/ce serait le comble. Non! non! s'écria-t-il, je n'ai rien à faire là-bas. Il ne manque plus que j'aille trahir Henriette! (DURANTY, Malh. H. Gérard, 1860, p. 24). Pendant qu'elle me tapotait les cheveux, je me demandais si madame n'était point un peu loufoque, ou si elle n'avait point des passions contre nature... Vrai! il ne m'eût plus manqué que cela (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 229). Il faisait si noir que j'ai failli tomber dans l'escalier. Il n'aurait plus manqué que ça (BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 222).
 Vx, emploi pronom. S'en manquer. Elle aura beau chicaner et tourmenter cette pauvre succession, elle ne fera point qu'il s'y trouve ce qui s'en manque (SAND, F. le Champi, 1848, p. 197).
Tour impers. Il s'en manque (de) peu, (de) beaucoup; il ne s'en manque pas de beaucoup (cf.LITTRÉ).
2. En partic. [Le suj. désigne une pers.] Ne pas être présent. Un jour, à l'Opéra, Barilhet manquant pour chanter un opéra (...), Alizard, dans la salle, est appelé par le directeur désespéré (GONCOURT, Journal, 1858, p. 515).
 [+ compl. prép. indiquant une circonstance, un lieu] Manquer au déjeuner, à une réunion de familleSi vous écrivez à Mistral, dites-lui bien que c'est pour beaucoup le connaître que je viens et qu'il ne manque pas au rendez-vous (MALLARMÉ, Corresp., 1864, p. 129). Ah! si l'un d'eux n'eût pas manqué à ce repas! Si les cinq prisonniers échappés de Richmond eussent été tous là (...) peut-être n'auraient-ils eu que des actions de grâces à rendre au ciel! (VERNE, Île myst., 1874, p. 43). Pour la première fois de sa vie elle avait manqué à la Sainte Table, attendu qu'elle s'était évanouie à l'heure de la messe (JOUVE, Scène capit., 1935, p. 19).
Tour impers.:

5. Songez donc, cher ami, au plaisir que vous ferez à vos vieux amis; il en manquequelques-uns à l'appel; mais c'est quand les rangs s'éclaircissent qu'il faut les resserrer.
M
me DE CHATEAUBRIANDMém. et Lettres, 1847, p. 268.

3. Faire cruellement défaut sur le plan affectif. Manquer à qqn. Le plus beau jour du voyage sera celui du retour. Tu me manques essentiellement, et pourtant je ne puis me repentir de ne pas t'avoir amenée (MICHELET, Journal, 1834, p. 750). Fauchette [la chattem'a manqué, durant nos voyages, presque autant que Papa (COLETTE, Cl. ménage, 1902, p. 73). Par de belles journées comme celle-ci me revient le désir de voir Paris; c'est bien peu dire: ce désir qui est toujours en moi atteint dans ces moments-là, une acuité terrible. Notre ville me manque non comme une ville, mais comme un être (GREEN, Journal, 1943, p. 12).
Absol. J'espère que je manque un peu rue du Bac, au moins comme trouble-fête. Adieu(AMPÈRE, Corresp., 1848, p. 159). Il y a eu une charmante petite soirée chez les Yapp. Ah! que tu manquais! (MALLARMÉ, Corresp., 1862, p. 59).
B.  Manquer de qqc./de qqn. [Le suj. désigne la pers., la chose qui éprouve le besoin de qqc., qui souffre de l'absence de qqc.] Ne pas avoir ce qui serait nécessaire ou ne pas en avoir suffisamment. Bonaparte trouve les soldats manquant de tout, nus, sans souliers, sans pain, sans discipline (CHATEAUBR., Mém., t. 2, 1848, p. 328). Bressoré a fait deux ou trois opéras dont j'ai entendu... le titre. J'aurais entendu le reste, que je ne serais pas plus avancé: vous savez que je manque d'oreilles dans le sens absolu du mot (GONCOURT, Ch. Demailly, 1860, p. 168).C'est plutôt un baryton qu'un ténor; ses sol et ses la manquent de timbre, d'éclat et même de justesse (SAINT-SAËNS, Harm. et mélod., 1885, p. 89). Il était dur avec elle... Ça vraiment on peut pas dire qu'elle ait jamais manqué de courage ni de persévérance! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 580):

6. Mon Dieu, vos saints devraient vivre toujours... Vous en avez bien assez chez vous. Et nous nous en manquons. Nous autres nous en manquons. Ils nous font faute. Ils nous font tant faute!
PÉGUYMyst. charité, 1910, p. 146.

SYNT. Manquer d'argent, d'eau, de munition, de vivres, de tout; manquer d'aisance, d'audace, de bon sens, de compétence, de cran, de douceur, d'énergie, d'entrain, d'envergure, d'expérience, de fermeté, de flair, de générosité, d'habileté, d'humour, d'imagination, d'intérêt, d'originalité, de manières, de mesure, de moyens, de sérieux, de tact, de principes; manquer de preuves; l'agriculture manque de bras (v. agriculture ex. 25).
Ne pas manquer deAvoir beaucoup. Je sais bien que l'appel à la force brutale ne manque pas d'amateurs (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 177). Je l'abattrai comme un pigeon (...). L'Agha ne manque pas d'ennemis... on en accusera plus d'un (LENORMAND, Simoun, 1921, 7e tabl., p. 69).
Fam. Ne pas manquer d'airSe conduire avec une assurance effrontée. Il ne manque pas d'air, Begin. Pour oser déclarer devant la commission d'enquête qu'il avait appris la nouvelle du massacre en écoutant la B.B.C., il fallait vraiment qu'il soit sûr de l'impunité (Le Monde, 14-15 nov. 1982, p. 13, col. 4).
 Absol. Ne pas avoir le nécessaire. Quiconque a, donne; quiconque manque, reçoit. Ils partagent, ces partageux (HUGO, Corresp., 1854, p. 202). Quand le guitariste (...) demandait où en était la situation financière, Paganini répondait qu'il n'y avait (...) presque plus rien; car Paganini était comme les vieilles gens, qui craignent toujours de manquer (BAUDEL.,Paradis artif., 1860, p. 330). Elle avait été prise, dès le premier jour, de cet affolement que le peuple de Paris appelle «la peur de manquer» (A. DAUDET, N. Roumestan, 1888, p. 106).
 En partic. Manquer de parole, de respect, d'égards, de confiance, de délicatesse, etc. à qqn, envers qqnJuliette m'avait promis une promenade, elle m'a manqué de parole(CONSTANT, Journaux, 1814, p. 409). Vous venez de m'écrire que dans cette affaire j'avais manqué envers vous d'abandon, de confiance, de franchise! (HUGO, Corresp., 1831, p. 492). Si un locataire lui fait une observation, elle descend tout droit trouver la patronne.  On me manque de respect, glapit-elle (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 225)
 RareManquer de qqnSouffrir de son absence. Ce qu'a sans doute M. de La Rochefoucauld de pire que la goutte et que ses maux ordinaires, c'est de manquer de Mme de La Fayette (SAINTE-BEUVE, Portr. femmes, 1844, p. 242). Je manque de ma mère qui est en Italie. J'ai trouvé difficile d'aller là-bas pour si peu de jours (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1899, p. 352).
Rem. Constr. vieillie et région.: Malgré l'heure insolite et l'ombre terrifiante,  huit heures manque un quart au cadran de la commune (A. DAUDET, Tartarin Alpes, 1885, p. 131).
II. [Idée de faute (plus ou moins grave)]
A. Vieilli
1. Qqn manque. Faillir, commettre une faute.
 [Sur le plan moral] Il eut un tort (...). Il comprit qu'il avait manqué; il se confessa coupable(SAINTE-BEUVE, Portr. femmes, 1844, p. 472). Occupons-nous du père d'abord. Le père a manqué, il faut qu'il répare (A. DAUDET, Pte paroisse, 1895, p. 304). Je ne laisserai pas manquer mon Église, dit Dieu, je ne la laisserai pas errer, je ne la laisserai pas faillir (PÉGUY,Myst. des Sts Innoc., 1912, p. 207).
 [Dans une activité]  Ne vous dérangez pas! dit le peintre.  Mais tiens-toi donc tranquille, Anténor, dit la femme, tu ferais manquer monsieur (BALZAC, P. Grassou, 1840, p. 451). Je me charge de besognes. J'y traîne et manque partout. C'est pourquoi la solitude m'est bonne. Elle regroupe mon vif-argent (COCTEAU, Diff. d'être, 1947, p. 49).
[+ compl. indiquant ce qui chez qqn est la cause de ses erreurs] Les reproches qu'on a fait aux artistes vénitiens d'avoir manqué par le coeur, d'avoir suppléé à l'expression par l'aspect, à la pensée par la sensation, s'appliquent à la société vénitienne, dont ces artistes faisaient partie(MÉNARD, Hist. Beaux-Arts, 1882, p. 123).
 En partic.
Faire faillite. M. Dondey-Dupré passe pour un peu truffatore. Du papier donné par lui ne passerait pour bon qu'autant qu'il aurait une autre signature. On pense que le jour où il aurait intérêt de manquer, il le ferait sans peine (STENDHAL, Corresp., t. 2, 1829, p. 495). Les Fourchambault ont manqué, la plus riche maison de banque du Havre va suspendre ses paiments (A. DAUDET, Crit. dram., 1897, p. 94).
[Le suj. désigne une pers., un cheval] Manquer des/par les pieds, les jambesFaire un faux pas, trébucher. Ce cheval manque par les jambes (Ac.). Je dis à Grilloie: (...) fouettez Cocotte et galopons!... Mais au lieu de galoper Cocotte manque des jambes, et nous tombons tous hors de la voiture (KOCK, Pucelle, 1834, p. 233). [Ilbondit avec gloire, pour vous faire voir; bute, manque du pied, tombe tout de son long (TOULET, Almanach, 1920, p. 87). L'homme qui manque du pied pèche contre son rythme, choit et se blesse (VALÉRY, Tel quel I, 1941, p. 115).
P. anal. L'énorme voiture a manqué d'une roue et s'est inclinée (ALAIN, Propos, 1923, p. 524).
2. Qqc. manque
a) Avoir un défaut, être imparfait. Mais la maison de ton père est manquée; de l'avis de tous les connaisseurs de Grenoble, elle manque.  Et comment?  Les fondements sont trop solides pour une maison qui n'a que deux étages; il en fallait quatre ou cinq (STENDHAL, Journal, t. 1, 1804, p. 168).
[+ compl. indiquant ce qui rend qqc. imparfait] C'est toujours une imperfection fâcheuse qu'une belle oeuvre manque par le style (SAINTE-BEUVE, Prem. lundis, t. 1, 1826, p. 94). Voilà par où manque tout l'ouvrage (...) son vice rédhibitoire, c'est le vers didactique et froid dans lequel Mme de Girardin emprisonne à plaisir ses personnages (A. DAUDET, Crit. dram., 1897, p. 233).
b) Ne pas remplir sa fonction, être en défaut. Ses deux pistolets manquèrent, son fusil manqua(Ac.). Rien de plus difficile à comprendre que l'effet qui s'est opéré dans l'église de Laon. Il y a des crevasses dans tous les murs de la tour, mais pas un seul arc doubleau n'a manqué(MÉRIMÉE, Lettres L. Vitet, 1846, p. 191). Car toujours la sagesse fait défaut par quelque endroit. Celle de M. Bergeret manqua sur un point encore. Il ne conforma pas exactement sa conduite à ses maximes (A. FRANCE, Mannequin, 1897, p. 161).
 MAR. Se rompre, se casser. Un cordage manqueUn cordage casse (d'apr. LE CLÈRE 1960).
 [Le suj. désigne le sol, un appui] Manquer (à, sous). S'affaisser, se dérober. Le prêtre fut obligé de relever Esther, dont les genoux avaient plié. La pauvre fille était tombée comme si la terre eût manqué sous ses pieds (BALZAC, Splend. et mis., 1844, p. 61). L'homme [dans leDéluge de Girodet(...) sent manquer à ses doigts désespérément crispés leur frêle et dernier appui (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 14). Une cache pareille à celles qu'on trouve parfois en labourant. Le sol manque sous le pied des vaches: on tomberait en quelque galerie à demi éboulée (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 64).
Au fig. J'ai l'option entre deux places avantageuses et qui ne peuvent me manquer à la fois(RENAN, Lettres, 1842-45, p. 343). Il faudrait agencer Quelque arrière-projet qui viendrait remplacer Notre premier essai, s'il nous manquait en route (DUMAS père, Hamlet, 1848, I, 6, p. 248). Napoléon (...) voyant tout s'écrouler à la fois, tout manquer sous lui, son armée en débris et son Empire, reculait à pas lents sous une pluie de feu (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 3, 1862, p. 151).
 [Le suj. désigne une partie du corps, un organe] Manquer à/sous qqn. Défaillir, ne plus remplir son office. Les jambes lui ont manquéQuand il prononçait le nom de Dieu presque à voix basse, mais avec un tel accent, (...) l'estomac nous manquait, comme après un coup de tonnerre (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 138). Le coeur me manque à l'idée de me séparer de ce brave garçon (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 941). Jouant encore d'une façon émouvante, et, lorsque les doigts lui manquent, chantant d'une voix qui vient du coeur (ROLLAND, Beethoven, t. 1, 1937, p. 104):

7. L'homme, soutenu par la femme, fit un mouvement pour regagner son lit, mais les jambesmanquèrent sous lui, et la Faustin sentit peser sur ses épaules l'évanouissement de son grand corps.
E. DE GONCOURT, Faustin, 1882, p. 332.

Absol. Angoisse de la nuit qui écrase les hommes (...) angoisse des ces coeurs qui manquent soudain devant l'éblouissement de la matière; foudre du parfait; pendant que gronde le chuchotement de la divine vérité (GIONO, Poids du ciel, 1938, p. 80).
B. Manquer à + subst. [Le suj. désigne gén. une pers.]
1. Manquer à qqc. Se soustraire à une obligation morale ou sociale, ne pas répondre à ce qui est attendu, pécher contre quelque chose. Commande à ton esclave! entendre est obéir! Si je manque à ton ordre, il me faudra mourir (DIERX, Poèmes, 1864, p. 33). J'espère donc qu'avant peu je commettrai quelque bonne bévue dont vous rirez bien. Voyez-vous, quand je ne me trompe pas, il me semble que je manque à ma vocation (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 197). Empêchez que je sois à cette maison dont vous gardez la porte, auguste tourière, une cause de corruption! Que je manque à ce nom que vous m'avez donné à porter, et que je cesse d'être honorable aux yeux de ceux qui m'aiment (CLAUDEL, Soulier, 1929, 1re journée, 5, p. 671). Tiens-le toi pour dit, Busiris. Je n'ai jamais manqué ni à mes menaces ni à mes promesses. Ou ces gardes te mènent en prison pour des années, ou tu pars ce soir même couvert d'or (GIRAUDOUX, Guerre Troie, 1935, II, 5, p. 122):

8. Plus un être reçoit de la nature et de sa situation d'état un respect naturel, plus il y a scandale et bassesse quand ce même être le premier manque à ce même respect, quand ce même être le premier manque à se respecter lui-même...
PÉGUYArgent, 1913, p. 197.

SYNT. Manquer à l'amour, à l'amitié; manquer à son devoir, à tous ses devoirs, à ses engagements, à l'honneur, à sa parole, à une loi, une règle, à la vertu; manquer au bon goût, aux convenances, à la politesse; manquer à la délicatesse, à la discrétion, à la patience, à la probité.
[Le suj. désigne une chose] Deux petits anges (...) ne manquant pas à la grâce qu'on peut attendre d'eux, sur toute la façade du porche (PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 354). Paris avait toujours grouillé et bouillonné à cet endroit [la place de Grève], qui ne manquait pas, en cette fin de matinée, à sa vocation séculaire (ARNOUX, Roi, 1956, p. 267).
2. Manquer à qqn (envers qqn). Ne pas se conduire à son égard comme il le faudrait. Manquer à son époux/épouse, à ses parentsSi je ne te les communiquais pas [certaines pensées],j'aurais plus tard le sentiment d'avoir manqué envers toi, mérité ton reproche (GIDE, Porte étr., 1909, p. 564). Certes elle avait apporté de Combray une idée très haute des devoirs de chacun envers nous; elle n'eût pas toléré qu'un de nos gens nous «manquât» (PROUST,Guermantes 2, 1921, p. 321). Diderot reconnaissait avoir manqué à Jean-Jacques, mais ç'avait été, disait-il, «légèreté, précipitation, malentendu», et non «dessein réfléchi de nuire»(GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1952, p. 171):

9.  Tu m'as manqué, continua-t-il sur le même ton, gravement manqué... Une fille qui faute, dans la famille, c'est comme un failli..., tout le monde peut nous montrer demain du doigt, nous, des gens sans reproche...
BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 70.

Emploi pronom. réfl. Ne trouvez-vous pas, mon cher ami, que nous nous sommes manqués à nous-mêmes? (BALZAC, Œuvres div., t. 2, 1830, p. 85).
 En partic. Ne pas assister, ne pas venir en aide. Il me fait bien mal, M. de Guise; mais que mon bon ange me manque au jour du jugement, si je ne le lui rends pas (DUMAS père, Henri III, 1829, I, 5, p. 134). Il n'a que moi dans le monde, avait dit Marie à sa soeur, et je ne lui manquerai point (BALZAC, Fille Ève, 1838, p. 170).
C.  Manquer à/de + inf.
1. Vieilli. [À la forme affirmative] Négliger, s'abstenir de (faire quelque chose).
 Manquer à. Quand dix mille francs manquent dans mes affaires, c'est comme si je m'endettais de dix mille francs, car je manque à les payer (BALZAC, Lettres Étr., t. 2, 1842, p. 20). Les hommes de police remplissent les rues et demandent à chaque instant où l'on va, ce qu'on fait et qui l'on est. Si on manque à leur répondre, on est conduit dans une prison(GOBINEAU, Nouv. asiat., 1876, p. 324). Dans de pareilles conditions, s'étonnera-t-on que la vie manque à apparaître? (J. ROSTAND, Genèse vie, 1943, p. 60).
MAR. Manquer à virerNe pas réussir une manoeuvre de virement de bord. (Ds SOÉ-DUP. 1906).
Manquer à toucher,,Au billard, ne pas atteindre la bille sur laquelle on joue`` (Ac.).
 Manquer de. La plus grande peine de M. l'abbé (...) dans ce premier moment d'arrestation, fut d'avoir manqué d'emporter ce jour-là son petit saint Paul (SAINTE-BEUVE,Port-Royal, t. 2, 1842, p. 343).
2. [À la forme négative] Faire sûrement (ce qui est indiqué par l'infinitif).
 Ne pas manquer à (vieilli). Je vais commander le thé. Depuis douze ans, Jacquotte n'a jamais manqué à venir me demander si j'en prenais, elle nous interromprait certainement(BALZAC, Méd. camp., 1833, p. 193). Le docteur n'avait pas manqué à se faire avouer la cause de ce petit cri (STENDHAL, Lamiel, 1842, p. 87). Je ne sais quoi de mystérieux, de providentiel m'interdit d'aspirer à cette femme (...). Je ne manque jamais à tenir compte de ces sortes de suggestions (HERMANT, M. de Courpière, 1907, II, 4, p. 16).
 Ne pas manquer deAh! petit drôle, se dit-il, tu ne manques jamais de me cajoler quand tu veux quelque chose! (BALZAC, Méd. camp., 1833, p. 266). Colette n'avait pas manqué de remarquer le joli garçon et d'essayer sur lui l'effet de ses charmes (ROLLAND, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1534). Si la revue te tombe entre les mains, ne manque pas d'y jeter les yeux(DUHAMEL, Maîtres, 1937, p. 135).
[Dans une formule de politesse] Faites bien mes amitiés à madame Panneton.  Je n'y manquerai pas, chère madame (A. FRANCE, Bergeret, 1901, p. 274).
 [Le suj. désigne une chose] Il attribua le décès à un cas d'apoplexie foudroyante, voulant éviter le scandale que n'aurait pas manqué de soulever l'aveu du suicide de M. de Viargue(ZOLA, M. Férat, 1868, p. 85). [Elleéprouve presque un ennui colère de cette poursuite qui, toute respectueuse qu'elle est, ne manque pas d'être un peu compromettante (GONCOURT,Journal, 1888, p. 769).
III. [Idée d'échec, de perte]
A.  Manquer qqc. Synon. fam. louper, rater.
1. Ne pas réussir quelque chose, mal exécuter quelque chose. Manquer un plat, une sauce, une robe, un roman, un tableau, un exercice; manquer son coup, son entrée; manquer son suicideJe me disais: «Non, M. Pons a manqué sa vie! Il était fait pour être un bon mari...»(BALZAC, Cous. Pons, 1847, p. 146). L'homme est mauvais, l'homme est difforme; le papillon est réussi, l'homme est raté. Dieu a manqué cet animal-là (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 796).Elle dit d'un ton provoquant:  Je vais passer à Vigilance, voir Dubreuilh. Henri se retourna vivement; elle n'avait pas manqué son effet (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 263):

10. Stendhal, Gobineau plaisent à l'élite dans la mesure où ils manquent leurs chefs-d'oeuvre. La boule n'est pas ronde. Après quelques tours elle s'arrête sur la face d'un de ses défauts et les délicats peuvent l'environner, la toucher, la discuter à leur aise.
COCTEAUCrit. indir., 1932, p. 36.

 Qqc. manque. [Le suj. désigne ce qui n'a pas réussi] Le coup a manqué! (...) Je n'aurais pas dû me laisser intimider par sa menace (DUMAS père, Intrigue et amour, trad. de Schiller, 1847,III, 1, p. 241). Le bruit se répandit que le coup d'État avait manqué (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 254). Sans compter que la province est toujours en méfiance contre ce qui lui vient de Paris et qu'il n'en fallait pas plus pour faire manquer le mariage (A. DAUDET, Obstacle, 1891, p. 166):

11. Robespierre sentit que la Convention lui échappait et il voulut recourir au moyen ordinaire, celui dont l'effet, jusque-là, n'avait jamais manqué...
BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 85.

2. Ne pas atteindre ce qu'on visait, ce qu'on voulait attraper. Manquer une marche (d'escalier), un échelon (d'une échelle)La frégate Le Newcastle et la frégate L'Oronte étaient devant le port, courant des bordées pour entrer. Ces deux bâtiments avaient manqué l'île dans la nuit(LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 800). Coupeau traversait justement la rue. Il faillit enfoncer un carreau d'un coup d'épaule, en manquant la porte (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 557). Les accrocs et les reprises dans le tapotage de la machine à écrire attestaient comme les faux-pas de ses doigts, manquant les touches (BOURGET, Sens mort, 1915, p. 49):

12. Tout à coup, M. Jacob se décolle de l'appareil et il dépose le récepteur à tâtons, enmanquant plus de dix fois le crochet avant de le rencontrer.
DUHAMEL, Confess. min., 1920, p. 10.

Au fig. Je serais bien bête si je manquais la balle au bond (MÉRIMÉE, Théâtre C. Gazul, 1825, p. 105).
Expr. vieillie. La manquer belle (sous-entendu: la balle quand elle se présente bien). Ne pas saisir l'occasion favorable (d'apr. LITTRÉ).
 En partic. Ne pas atteindre avec un projectile et p. méton. ne pas blesser, ne pas tuer.Manquer le but, la cibleÀ trente pas je manquais très rarement un lièvre ou un perdreau(DUMAS père, Comment je devins auteur dramatique, 1833, introd., p. 3). Vous aviez raison de me tuer, car je jure que, sans votre ami Harris, je ne vous aurais pas manqué! (ABOUT, Roi mont., 1857, p. 267).
[Le suj. désigne le projectile] Soudain, à toute volée, il lui lance une bouteille vide à la figure. La bouteille d'ailleurs manque le but et fracasse deux lampes du lustre (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p. 130).
P. anal. Si le raisin avait échappé aux gelées, la maladie ne l'aurait pas manqué (RENARD,Journal, 1897, p. 410).
Au fig. Ne pas manquer qqnLui donner une leçon, une correction, s'en moquer. La haine dugandin l'emporte sur le mépris qu'ils témoignent à la fille; (...) et si la circonstance en met un en lumière, ils ne le manquent pas, les oreilles du jeune sire sont tirées comme il faut(VEUILLOT, Odeurs de Paris, 1866, p. 107). Je suis un homme foncièrement juste [fit le colonel];c'est vous dire que les carottiers (...) peuvent être assurés que je ne les manquerai pas(COURTELINE, Gaîtés esc., Coupe nouv., 1885, I, p. 207). Le pédant dispose sa langue, arrondit sa bouche, et produit de mécaniques voyelles; Molière n'a pas manqué ce gibier-là (ALAIN,Propos, 1929, p. 858).
Emploi pronom. réfl. Ne pas réussir son suicide. Marie aussi a tenté le suicide (...) mais elle s'est manquée aussi (MURGER, Scènes vie jeun., 1851, p. 207). C'est ce Polonais bizarre qui, après s'être manqué d'un coup de pistolet dans la bouche, est devenu peintre de Sa Hautesse(GONCOURT, Journal, 1878, p. 1274).
3. Passer à côté de quelque chose, laisser échapper quelque chose qui aurait été bon, profitable.Manquer la fortune, un plaisir; manquer sa vocationSi, sur ce point de l'origine du langage (...) notre siècle a manqué la vérité, c'est qu'il avoit une peur mortelle de la rencontrer (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 132). Allez! Il n'y a pas qu'Harpagon qui souffle une chandelle quand il y en a deux d'allumées. Molière en attribuant cela à son avare a manqué une nuance plus fine (BARB. D'AUREV., Memor. 1, 1837, p. 115). Ainsi, cette femme, qui nous parlait, a manqué deux couronnes impériales! (GONCOURT, Journal, 1866, p. 289). J'aurais pu réussir. Mais (...) j'ai manqué par ma faute des occasions «épatantes» et qui ne se retrouveront probablement plus (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 21). V. bichonner ex. 3:

13. ... après avoir été un wagnérien forcené, j'ai pourtant compris Debussy. Mais il était temps! Voyez-vous que j'aie manqué Debussy?... Eh bien, aujourd'hui, je suis sûr, monsieur, qu'en littérature je manquerais Debussy...
MARTIN DU G., Thib., Sorell., 1928, p. 1171.

[+ compl. prép. indiquant ce qui a fait défaut] La victoire n'est pas encore remportée, madame, mais elle devient de plus en plus probable; hier je n'ai manqué le prix que d'une voix (AMPÈRE,Corresp., 1840, p. 103).
 En partic. Manquer à ou, plus rare, de gagnerLaisser perdre un gain. Pagolo Orsini: Mais, cher Vitellozo, pourquoi vous désoler? Vous ne devez rien perdre à cet arrangement (...). Vitellozo: Je perds d'abord ce que je manque de gagner, et puis l'occasion de me venger du traître (BARBIER, Satires, 1865, p. 189). C'est avec le Picon, marmottait l'une, qu'il faut faire attention. Si vous n'avez pas la main légère, vous ne trouverez pas vos seize doses par bouteille, et alors, vous manquez trop à gagner. Je ne dis pas qu'on y est de son porte-monnaie, non tout de même, mais on manque à gagner (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 86).
P. ext.
a) Manquer la routeNe pas voir, ne pas respecter une indication (d'ordre spatial ou temporel).Trente mille hommes, commandés par Grouchy, ont manqué l'heure et le chemin; ils ne se sont pas trouvés à la bataille (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 11). De nos doux rendez-vous qui donc a manqué l'heure? (DESB.-VALM., Fragm., 1859, p. 241). J'ai rencontré le petit commis en plein dans les nouveaux taillis, preuve qu'il avait manqué le chemin de Fenouille en voulant prendre au plus court, par Mauchaisne (BERNANOS, M. Ouine, 1943, p. 1456).
b) Manquer qqnNe pas le rencontrer, ne pouvoir le joindre en arrivant trop tard. Si je t'avais manqué ce soir, je courais risque de ne pas te rejoindre (DUMAS père, Monte Cristo, t. 2, 1846, p. 78). Demain, après onze heures, la Gestapo, furieuse d'avoir manqué Caracalla, que nous allons prévenir, viendra chez moi pour m'arrêter (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 220).
[+ compl. prép. indiquant la durée du retard] Elle est partie le jour de votre arrivée ici, mais vous ne l'avez manquée que de quelques heures (GREEN, Moïra, 1950, p. 124).
c) Manquer un moyen de transportNe pouvoir le prendre par suite d'un retard, d'un empêchement. Cette lettre (...) va clore cette correspondance qui n'a pas manqué un seul courrier, et qui doit former un volume entre vos mains (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 553).Ernestina n'a pas eu à regretter d'avoir manqué son train (MARTIN DU G., Confid. afric., 1931, p. 1119).
[+ compl. prép.] Passepartout était anéanti. Avoir manqué le paquebot de quarante-cinq minutes, cela le tuait (VERNE, Tour monde, 1873, p. 189).
Au fig. Manquer le train, le cocheNe pas saisir une occasion, ne pas comprendre, ne pas s'adapter assez rapidement. [Mme Verdurincommençait à trouver qu'elle avait déjà bien des fois manqué le coche, sans compter l'énorme retard que l'erreur mondaine de l'affaire Dreyfus lui avait infligé (PROUST, Prisonn., 1922, p. 235). M. Ravier ne pardonne guère aux gens qui ont manqué le coche. Il aime l'intelligence (MONTHERL., Celles qu'on prend, 1950, II, 4, p. 805).
P. anal. Manquer le flux, la maréeNe pas pouvoir partir au moment du flux, de la marée. Voici que nous avions manqué le flux et qu'il nous fallait encore perdre douze heures avant de pouvoir franchir l'estuaire de la Gironde avec la marée montante (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 48).
d) [Le compl. désigne un événement, une activité (ou le lieu où elle se déroule)] Ne pas assister, ne pas participer à quelque chose. Manquer un bal, ne pas manquer une danse; manquer un rendez-vous; manquer l'atelier, le bureau, la classe, la messeSept heures et demie. Il ne se dépêche vraiment pas! Nous manquerons le premier acte (COLETTE, Cl. Paris, 1901, p. 228). Le baron Philipot, sommité du concours hippique, n'avait presque jamais manqué sa promenade matinale à cheval (MAURIAC, Noeud vip., 1932, p. 124). Vous me faites manquer le tirage de notre loterie mensuelle, que jusqu'ici j'ai toujours présidé et auquel on procède en ce moment à la mairie (GIRAUDOUX, Intermezzo, 1933, III, 1, p. 157):

14. ... malingre, toujours souffrant, il avait manqué beaucoup de classes, et ses nombreuses maladies avaient creusé des tranchées profondes d'ignorance dans son savoir classique.
A. FRANCEVie fleur, 1922, p. 362.

B.  Manquer (de) + inf. Être tout près de, faillir. Chemin faisant, j'ai manqué d'acheter un petit Homère d'après Gérard et un Bernardin de Saint-Pierre (MICHELET, Journal, 1821, p. 161). [Ilmanque un moment de devenir ministre des Affaires étrangères (GONCOURT, Journal, 1854, p. 138).
 [Gén. en parlant de faits désagréables] Manquer (de) mourir, (d')être écrasé, pendu; manquer devenir fouTu sais que j'ai manqué périr sous les roues de la diligence (BALZAC,Corresp., 1832, p. 111). Gérard traversait une rue. Dargelos avait manqué l'écraser en pilotant une petite voiture (COCTEAU, Enf., 1929, 2e part., p. 167). Je marchai vers la lumière, manquant vingt fois de tomber sur les blocs de pierraille (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p. 182):

15. Il étudiait machinalement, la tête ailleurs. Du reste, il avait horreur du droit: l'an dernier, ilavait manqué d'être recalé.
DRIEU LA ROCH.Rêv. bourg., 1937, p.266.

Prononc. et Orth.: [], (il) manque []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I.Intrans. 1. 1546 «faire défaut» (en parlant d'une personne) (RABELAIS, Tiers Livre, chap. 41, éd. M. A. Screech, p. 283, 100); 2. 1559 «id.» (en parlant d'une chose nécessaire) (J. GRÉVIN, La Trésorière, éd. L. Pinvert, p. 70). II. Trans. indir. A. Manquer à + subst. 1. 1563 «faire défaut à» (quelqu'un, en parlant d'une chose) (R. BELLEAU, La Reconnue, II, 371 ds IGLF); 2. 1604 «se soustraire» (à une obligation morale) (MONTCHRESTIEN, La Cartaginoise, p. 140, ibid.); 1611 «ne pas remplir à l'égard de quelqu'un tous les devoirs auxquels on est tenu» (LARIVEY, La Fidelle, I, 2,ibid.). B. Manquer à + inf. 1. 1645 «négliger, s'abstenir» (de faire quelque chose) (CORNEILLE, La Suite du Menteur, IV, 5, ibid.); 2. av. 1662 «se tromper» (en agissant, en pensant d'une certaine façon) (PASCAL, Pensées, Section II, 91, ibid.). C. Manquer de + subst. 1604 «être privé de» (quelque chose) (MONTCHRESTIEN, Hector, p. 48, ibid.: Puis ceux de qui les Dieux ont esprouvé le soin N'ont manqué de secours s'il leur en fait besoin); spéc. id. «être dépourvu» (d'une qualité) icimanquer de parole (ID., La reine d'Écosse, p. 82, ibid.). D. Manquer de + inf. 1596 «négliger de» (G. DU VAIR, Remonstrance aux habitans de Marseille ds Actions, éd. R. Radouant, p. 205, 436). III. Trans. 1. 1647 «ne pas réussir, rater» (quelque chose) (DU RYER, Scévole, V, 5 ds LITTRÉ: Que trois héros, brûlants de t'attaquer, Se préparent au coup que je viens de manquer); 2. 1661 «ne pas réussir à rencontrer» (quelqu'un) (MOLIÈRE, Les Fâcheux, III, 2 ds LIVET); 3. 1668 «ne pas assister à» (RACINE, Les Plaideurs, I, 4 ds LITTRÉ: Elle ne manquait pas une seule audience). IV.Impers. 1671 (POMEY: il ne se manqua de rien qu'il ne fust pris). Empr. à l'ital. mancare «faire défaut» etc. (dep. 2e moitié du XIIIe s. GUITTONE D'AREZZO ds BATT.; les principaux sens du fr. sont tous att. antérieurement en ital.: il est difficile de préciser s'ils lui sont empr. ou si l'évol. sém. s'est produite à l'intérieur du fr.), dér. de manco «absent, perdu; privé d'un bien matériel ou moral», du lat. mancus «mutilé, estropié; défectueux, incomplet» (cf. manchot). Fréq. abs. littér.: 14949.Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 23013, b) 22370; XXe s.: a) 19415, b) 20276. Bbg. HOPE 1971, p. 208.  TRACC. 1907, p. 153.  WIND 1928, p. 174, 205.


Harper Collins Staff. Harper Collins Concise French Dictionary. Glasgow: Harper Collins Publishers, 1998.
More Information:

Microsoft Reader French-English Pocket Dictionary. Copyright © 2000 Langenscheidt KG, Berlin and Munich. Conversion into eBook format by dibi GmbH, Hamburg. Version 1.

Le Trésor de la Langue Française informatisé(TLF). http://atilf.atilf.fr/tlf.htm

Verbix.com French Conjugatorhttp://www.verbix.com/languages/french.shtml


No comments:

Post a Comment